2013 : le rêve de Papillon

Publié le par MiJak

"Faire de la planète une bibliothèque de fraternité"... Comment ne pas partager cette utopie poétique ?  Pour nourrir nos rêves en ce début d'année nouvelle, j'ai choisi ce "Poème en papier" de Iléus Papillon, glané sur le nouveau site de "Parole en Archipel"

 

 


MES REVES DANS LES MOTS


Je rêve d’habiter une ville de papier
Où chaque rue est une plume
Pour dessiner le regard de toutes les femmes
L’ombre de l’avenir
Ville-papier.jpgLe visage des enfants
Avec un souffle de bonheur
Je rêve d’épouser le temps
Avec mes yeux pleins de passion renouvelée
Déjà
A l’ombre de toutes les villes du monde
La lune repeint son visage
Pour faire naître une nouvelle lueur
Pour repeindre nos rêves
Avec la sueur des étoiles
A l’entrée de la nuit
Le vent dessine nos rêves…
Je veux faire de la terre un grand livre
Je veux faire de la planète une bibliothèque de fraternité
Pour panser et repenser l’humanité blessée/épuisée/fatiguée
Si la vérité demeure dans chaque goutte d’encre
Je veux mourir papier

Iléus PAPILLON

 


papillonIléus PAPILLON est né en 1984 à Port-au-Margot, le Grand Nord, Haïti. Poète, nouvelliste, journaliste, publiciste, il est aussi "diseur", il a lu grand nombre de ses textes aux différents médias de la capitale de Port-au-Prince, ailleurs et aux « Vendredis littéraires » de l’université Caraïbe. Iléus PAPILLON écrit en français et en créole, et il  fait partie des 20 nominés  du prix "Chasseur de poésie" 2012 octroyé par la Revue d’Art et de Littérature, Musique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
Poésie plate
Répondre
H
plate
Répondre
C
les mots se croisent dans l'ombre de ta plume pour ensuite accoucher le dessein blesse sur ton papier...je clame haut et fort la venue d'une nouvelle ere dans le monde litteraire haitien, ou les
poetes se font vent et se glissent dans le couloir surrealiste des gouttes d'encre...ta plume reste et demeure une epopee du monde litteraire moderne mon ami..bonne chance
Répondre
C
les mots se croisent dans l'ombre de ta plume pour ensuite accoucher le dessein blesse sur ton papier...je clame haut et fort la venue d'une nouvelle ere dans le monde litteraire haitien, ou les
poetes se font vent et se glisse dans couloir surrealiste des gouttes d'encre...ta plume reste une epopee du monde litteraire moderne mon ami..bonne chance
Répondre