Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Frédéric Bruly Bouabré, poète, prophète, inventeur d'écriture

Publié le par MiJak

Entré dans une librairie aujourd’hui à la recherche d’un exemplaire de « L’or » de Blaise Cendrars, mes yeux tombent sur la couverture de ce livre exposé parmi les nouveautés :Livre-Bordas.jpg

 

L’invention de l’écriture, par Philippe Bordas,

Editions Fayard

 

Je le feuillette et découvre les premières lignes :

« Il arrive que l’écriture naisse d’un humain, lettres et syllabes, qu’un alphabet naisse sous nos yeux.

Un enfant ivoirien fuit le travail forcé et devient le meilleur apprenti de la langue des Blancs.

Il décide d’offrir un alphabet à son ethnie privée de lettres et soumise aux lois d’Occident.

Il invente une écriture authentique d’Afrique et réalise la forme verbale de l’insurrection.

Je vais parler de Bruly Bouabré, poète, prophète, encyclopédiste, le plus fort exemplaire poétique vivant. »

En fait, le livre se présente comme un long poème en prose à la gloire d’un homme hors du commun:  Frédéric Bruly Bouabré, ivoirien né en 1923, à Zéprégühé, dans la région de Daloa.

Suite à une vision céleste survenue en 1948,  Frédéric Bruly Bouabré se consacra à donner à l’Afrique une écriture entièrement africaine. C'est aussi à partir de ce moment-là qu'il se fait appeler Cheik Nadro (le Révélateur ou "celui qui n'oublie pas").

frederic_bruly_bouabre.jpg

Il fallait en effet un homme hors du commun pour oser  ce que cet homme a réalisé : « inventer une écriture ». C’est-à-dire qu'il a donné une représentation graphique à une langue vernaculaire ­ la sienne ­, le bété, parlé dans l'ouest de la Côte-d'Ivoire. Parce qu'il en est intimement persuadé: c'est par l'écriture que les anciens Egyptiens puis les Européens ont assis leur domination culturelle. Pour cette tâche, Bruly s’est inspiré de figures géométriques découvertes sur des pierres d'un village du pays bété. Il  a ainsi élaboré un ingénieux alphabet, formé de 449 pictogrammes auxquels correspondent des syllabes, lui permettant  de consigner les langues du monde entier.

            Bruly-Bouabre-Frederic-pigozzi-collection-162.jpg        canari.jpg 

Dans sa démarche universaliste, il s'adonne également à une quête poétique de signes qui expliquent le monde à partir de relevés sur l'écorce d'une banane, la forme d'un nuage ou des scarifications. Ses travaux, réalisés au stylo bille et aux crayons de couleur sur des  petites cartes en carton,  jouent à la fois sur l'écriture et le dessin. Ils contiennent une dimension philosophique, poétique et spirituelle et témoignent d’une connaissance encyclopédique. Bruly se définit lui-même comme « membre authentique de l'humanité et parent de toutes les races».

Ses oeuvres (contes, récits, poèmes, etc.) ont été publiées en à partir de 1958 par Théodore Monod, un autre être humain considérable.

 Frédéric Bruly Bouabré poursuit aujourd'hui encore, à 87 ans, une œuvre prolifique née d'une révélation reçue il y a plus de soixante ans.

Pour retranscrire un destin aussi fabuleux, il fallait une écriture accordée à la beauté poétique du personnage. Ce que réussit parfaitement Philippe Bordas, d’après les quelques pages que j’ai eu le temps de lire…

divine-peinture-copie-1.jpg

 

Pour un aperçu plus complet sur l'oeuvre de Frédéric Bruly Bouabré cliquer ici.

Partager cet article
Repost0

Haïti Kompa : la musique au coeur

Publié le par MiJak

« Si je ne me raisonnais à certains moments, je crierais à qui voudrait bien l’entendre qu’Haïti est le plus beau et le plus ravissant pays du monde et que les Haïtiens représentent un peuple beau, grand et magnifique. (...) »
Jean MétellusHaïti une nation pathétique


Le même poète, Jean Métellus affirme aussi : "Je soutiendrais que tout homme né sur la terre d’Haïti possède automatiquement (...) le don de la musique."

Haiti, île de poètes, mais aussi de musiciens. Et comment parler de la musique en Haiti sans parler du Kompa et de groupe mythiques tels que Coupé Cloué, Carimi, Skah Sha Number One, les Frères Déjean, Michel Martelly, T-Vice et bien sûr Tabou Combo

Les Tabou Combo ont en 2002 fêté leurs 30 ans de succès au Zénith (l'une des plus grandes salles de Paris) avec des invités de marque : Jocelyne Beroard, Jean-Philippe Marthely, Jacob Desvarieux et Beethova Obas.

Ce sont les Ambassadeurs du Konpa : Roger M."Shoubou" Eugène, Albert Chancy Jr, Yvon André, Herman Nau, Yves Joseph, Ralph Condé, Yves A."The fridge" Abel.


Tabou Combo est le groupe le plus célèbre d'Haïti. Depuis plus de 30 ans, ils triomphent à travers le monde (Antilles, Amérique du Nord, Afrique et Europe), se proclamant les "ambassadeurs du Kompa", ce rythme typique d'Haïti qui se chante en français, en anglais, en espagnol et en créole. Formidable machine à danser, super-orchestre de bal, les Tabou Combo ont roulé leur bosse en Amérique du Nord, en Europe (France, Royaume-Uni, Pays-Bas, Suisse....), dans les Caraïbes et même jusqu'au Japon. Leur histoire commence en 1967 dans une petite église d'Haïti où deux musiciens, Albert Chancy Jr et Herman Nau, donnent leur premier concert. Très rapidement, ils montent une formation et enchaînent concert sur concert. En moins de 2 ans ils acquièrent une telle popularité qu'en 1969 Radio Haïti leur décerne le prix de "Meilleur groupe musical de l'année". L'année suivante, tout le groupe part s'installer à Brooklyn et, en décembre 1970, Tabou Combo donne son premier bal à New York. C'est le début d'une longue carrière internationale.

Parmi les groupes haitiens qui se sont imposés sur la scène nationale et internationale, au cours des dernières vingt-cinq années du 20ème millénaire, un des plus marquants est sans conteste  Skah Shah, qui malgré les dissensions connues a fait vibrer, danser, pleurer beaucoup de gens en Amérique du Nord, en Haiti, aux Antilles et en Europe. Le Skah Shah est un groupe haitien qui a embrasé le paysage haitien grâce à sa musique originale et aux sons expressifs d'un virtuose du saxophone, Loubert Chancy sans oublier d’un Cubano chanteur du groupe avec sa voix chaude. Voir la vidéo ci-dessous :



Enfin, la nouvelle génération du Kompa,  avec Reynaldo et Robert Martino, les filsd'un père "haïtien blanc" (d'origine italienne) Robert Martino (fondateur des Gipsies de Petion-ville, Scorpio Universel, bref un ancien de la musique haïtienne toujours présent avec Top-Vice / Nu-Vice) et leur groupe : T-VICE

Ici Reynaldo avec  Jocelyne Labille
dans le clip "J'aimerais te revoir" , un clip plein de couleurs et de chaleur...
 

Si vous aimez, voci un site incontournable pour découvrir, voir et entendre du Kompa : KompaParis.com ... et entendre battre le coeur d'Haïti !

Partager cet article
Repost0

Un africain italien : sagesse et politique

Publié le par MiJak

Jean-Leonard Touadi est devenu le premier italien noir, à être élu député au parlement italien, en avril 2008.
J-Leonard-Touadi.jpgNé au Congo-Brazzaville en 1959, il est arrivé en Italie en 1979. Journaliste, il est également diplômé de sciences politiques et titulaire d’un doctorat de philosophie.

Il a travaillé à la RAI (une chaîne de télévision italienne), a été professeur d’anthropologie et de philosophie, chroniqueur dans la revue "Nigrizia". Il n’est pas coupé du reste de la diaspora africaine et a déjà écrit plusieurs livres en italien, sur l’Afrique. Deux des plus connus sont « Africa, la pentola chez bolle » (Afrique : une marmite en ébullition) et « Africa in pista » (l’Afrique en piste).
En novembre 2007, l'agression d'une enseignant italien, laissé pour mort, avait soulevé la polémique quand un immigré roumain avait été arrêté pour ce crime. Sous la pression de l'opinion publique remontée contre les roumains, le gouvernement avait voté une loi permettant l'expulsion d'immigrés qui menaçaient l'ordre public.
Jean-Leonard Touadi avait dû monter au créneau, déclarant que des groupes d'extrême-droite profitaient de l'occasion pour promouvoir une culture raciste en essayant d'aller à la chasse aux roumains, pour donner la sensation à la ville qu'ils avaient réussi à venger les italiens.

Nous l'avons découvert grâce à l'émission diffusée sur la B-World Connection. Une fois de plus, Brother Jimmy nous fait découvrir un représentant de cet humanisme pour le 21ème siècle tel que l'entrevoyait Nelson Mandela lorsqu'il affirmait : "Le 21ème siècle sera africain ou ne sera pas."

Jean-Léonard Touadi est une figure de l'Africanité, non pas au sens géographique, mais
 l'Africanité comme "une façon d'être en relation avec le monde".

Une émission à regarder absolument de bout en bout !
JeanLeonard-touadi.JPGPour voir la video, cliquer sur l'image
B. World Connection : Jean Léonard TOUADI ''Sagesse et Politique'' + BONUS
Partager cet article
Repost0

Haïti île à poètes (suite...

Publié le par MiJak

Cette phrase relevée sur le bloc-note de Thierry Caille (site Montray Kreyol)

"Haïti ne mourra pas car trop de poètes l'ont créé."

accompagnée de l'extrait d'un poème de Carl Brouard :

Combat-de-Coq.jpgNous
aux cœurs
puissants comme des moteurs
qui aimons
les combats de coqs
les soirs élégiaques,
le vrombissement des abeilles
dans les matins d’or,
la mélodie sauvage du tam-tam,
l’harmonie rauque des klaxons,
la nostalgie poignante des banjos.

Nous,
les fous, les poètes,
nous qui écrivons nos vers les plus tendres dans des bouges
et qui lisons l’Imitation dans les dancings.

Nous
qui n’apportons point la paix,
mais le poignard triste
de notre plume
et l’encre rouge de notre cœur.


Carl Brouard (1902-1965)
(pages retrouvées)


source Potomitan

 

En écho, deux textes poétiques, profonds et poignants sur la difficulté et la nécessité d'écrire au coeur de la tragédie: "Deux pièces détachées", textes composés par Thélyson Orélien, jeune poète d'Haïti, et publiés sur le blog "Parole en Archipel" : ici.

 


Ca y est ! Le site "Poètes pour Haïti" est ouvert !

 

Que peuvent les poètes ?
Certes écrire. Dire l’innommable. L’insondable souffrance.
Partager ce cri intérieur, l’ouvrir au monde pour qu’il soit
l’acte de solidarité espéré.
Puisque l’internet nous le permet, nous passons de la
douleur en mémoire, de la souffrance en espoir. Une chaîne
de mots solidaires naît peu à peu…

 

Haiti-peinture.jpg                                                                             On peut le voir en cliquant sur l'image :


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partant d'un appel du poète et écrivain d'origine mauricienne Khal Torabully, relayé par Dana Shishmanian, poétesse d'origine roumaine, ce site propose le premier livre humanitaire en ligne.

Partager cet article
Repost0